Ils s’actualisèrent et eurent beaucoup d’enfants

Toutes les dates à venir ici

 

Une mise en scène de Julien Orain d’un texte co-écrit par Louise Gaillard, Hélène Jacquel et Frédéric Abry

LA PIÈCE

« Le conte ne s’achève jamais au tendre baiser du prince ou à la liesse de la foule libérée du joug de l’infâme tyran, il se poursuit immanquablement en banlieue parisienne à 8h40 un lundi pluvieux d’octobre face à l’impératrice du statut, la gardienne sévère du décompte du temps, Sylviane, conseillère Pôle Emploi Spectacle, 17 ans d’expérience, 300 dossiers suivis quotidiennement et un mug « Meilleure Maman du Monde » rempli de Rooibos commerce équitable. En bon intermittent, c’est dans cette quête que s’élance notre héros, le Petit Poucet, avec toute la fougue et la maladresse de la jeunesse. Guidé, entre autres, par une infatigable Belle au Bois Dormant, un Chat Botté colérique, une Peau d’une marginale et un Loup en quête de sens, il découvrira qu’il doit, comme chacun, jouer son rôle. Ils s’actualisèrent et eurent beaucoup d’enfants, c’est une farce moderne dans l’univers féerique de Pôle Emploi où nos héros, déchirés entre la vie à laquelle ils aspirent et celle que Charles Perrault a pensé pour eux, tentent d’y trouver leur compte. »

NOTE D’INTENTION

Ils s’actualisèrent et eurent beaucoup d’enfants, c’est du théâtre tout public, mais c’est aussi du masque, du rap, de l’opéra et de la chorégraphie… C’est un voyage au rythme effréné dans un monde loufoque, plein de surprises. Pendant 35mn, nous nous proposons d’emmener petits et grands dans un univers burlesque, proche de la dystopie où les dragons à pourfendre sont des guichetières de Pôle Emploi, où les loups mangent du tofu… Il s’inspire de nos expériences professionnelles de jeunes comédiens à la recherche du Graal de l’intermittence en les abordant d’une façon légère et décalée. Ce spectacle est aussi une façon pour nous d’interroger le collectif et son pouvoir de construction dans un univers du travail où priment l’individualisme et la compétition, et de traiter par l’humour des thématiques qui nous tiennent à cœur : quelle est la place pour l’art et pour la culture, pour le rêve et l’imaginaire dans un monde où les contraintes pour les artistes sont de plus en plus nombreuses ? Que deviendra cette poche de résistance théâtrale face aux représentations dominantes que sont le câble et la télématique si l’on rend cette vocation de moins en moins attractive ? Il s’agit à la fois des thématiques du spectacle et d’un champ d’expérience pour nous, qui travaillons ici pour la première fois dans une configuration collective. Le théâtre est une voie qui nous permet de tisser du lien : il crée une communauté d’expérience et de pensée composée tant des artistes sur scène que du public qui assiste la représentation par sa présence même. La rue est un espace privilégié en cela pour nous, puisqu’il offre un espace commun avec le public pour partager un temps à la fois loufoque, libérateur et stimulant pour nous permettre de penser notre monde. Il s’agit d’explorer un rapport au spectateur proche du clown, de développer un théâtre de peu de moyen, reposant sur la force de suggestion de l’acteur et l’imaginaire du spectateur. La rue est pour nous une expérience passionnante, nous permettant de faire théâtre chaque jour non pour « un public » mais pour une assemblée de personnes dans une configuration toujours unique. Le spectacle est conçu pour un dispositif frontal, mais il peut facilement être adapté aux espaces urbains dont nous nous emparons. Le spectacle commence sur une file d’attente, où chacun cherche à s’entretenir avec l’Employée. Dans cette épopée des temps modernes, c’est à chacun de trouver son espace d’expression dans un monde où, cinq cent ans après la naissance de nos héros, leur légitimité et leur place sont remises en question.

LES PERSONNAGES

Une réflexion au sujet de « Ils s’actualisèrent et eurent beaucoup d’enfants »

  1. Magnifique prestation de cette jeune troupe pleine d’enthousiasme, vendredi soir ( 6/7/2018) au restaurant « La Ruche » de Rousses dans les Cévennes, La pièce, originale et tonique, interpelle et fait rêver. Bravo et merci.

Laisser un commentaire